• Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu en début de semaine passée que j'avais reçu une commande du site https://tournebidouille.ch, il s'agit d'une jeune maman suisse qui a décidé de créer son site de vente et qui propose des jeux, jouets et autres objets pour les enfants. Franchement, il y a des trucs vraiment top, je vous conseille d'aller y faire un tour.

    J'ai donc reçu ma commande la semaine passée : 3 jeux de la marque Djeco :

    - Kinoptik

    - Polyssimo Challenge

    - Animocolorix

    Je vais donc vous présenter les 3 jeux et l'utilisation que je compte en faire en classe. Je vous présente dans cet article les 2 premiers, je ferai un prochain article pour "Animocolorix".

     

    Kinoptik

    Tout d'abord "Kinoptik" est vraiment un de mes coups de coeur et a séduit ma fille au premier coup d'oeil.

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    Dans ce jeu, on trouve différentes pièces permettant de former des petits monstres, une règle du jeu avec des modèles, une plaque aimantée pour disposer les pièces et des cartes pour l'illusion d'optique...

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    Le but du jeu est simple, réaliser un monstre selon un modèle ou sa propre imagination et passer la fiche striée dessus pour voir apparaître l'illusion d'optique.

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    Ce jeu existe en version "monstre" mais il existe aussi avec des robots, des véhicules, la ville ou même le jardin. Je sais que Chloé de Tournebidouille en a plusieurs.

    Que vais-je en faire en classe ?

    Je remarque depuis quelques années que les élèves ont de la peine avec les activités de reproduction d'images soit sur un quadrillage, soit avec des cubes. J'ai donc dans l'idée de créer des modèles ou d'agrandir ceux proposés dans le jeu et de leur demander de recréer les modèles. Ainsi, ils pourront entraîner leur perception visuelle et l'espace. Le côté "illusion d'optique" sera l'aspect encore plus ludique de l'activité et le petit plus qui rendra l'activité attractive. Je suis sûre que mes élèves vont adorer autant que ma fille.

     

    Polyssimo Challenge

    Dans un article précédent, je vous avais présenté les jeux "Polyssimo" et "Cubissimo" qui sont également des jeux Djeco. Aujourd'hui, je vous présente une variante, "Polyssimo Challenge".

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    La grande différence entre ce jeu et les précédents, c'est qu'il peut se jouer à 2, 3 ou 4 joueurs alors que la version standard est juste pour une personne.

    Dans la boîte, on trouve, une plaque quadrillée aimantée, des pièces en couleurs, des pièces noires et blanches ainsi que la règle du jeu.

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

     

    Règle du jeu :

    Les pièces en couleur et noires sont réparties au milieu de la table, le 1er joueur choisit une pièce, le second en choisit une et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pièces sur la table. Puis, on met le plan de jeu au centre de la table et chacun son tour, les joueurs placent une pièce à l'endroit de leur choix. Le joueur qui ne peut plus poser de pièce a perdu.

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    "Kinoptik", "Polyssimo Challenge" et "Animocolorix"

    Ce jeu sera parfait en coin autonome, les élèves pourront jouer par 2. Ils pourront ainsi développer des compétences en espace et en stratégie. Je pense proposer d'abord "Polyssimo" puis celui-ci.

    Ces 2 jeux sont disponibles sur le site de Tournebidouille (site Suisse)  mais aussi sur Amazon ou ailleurs.

           

    Pin It

    votre commentaire
  • Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance de gagner un concours Instagram sur la page de @teaching_and_sparkling_joy. J'ai donc reçu le livre : "La classe flexible : je me lance ! publié aux éditions Deboeck et écrit entre autre, par @teaching_and_sparkling_joy, autrement dit Justine Henry, diplômée en langues et littératures anciennes, enseignante et maman. Je profite de cet article, pour la remercier très sincèrement de m'avoir envoyé son livre.

    La classe flexible, je me lance !

    Comme lors de mes précédentes lectures, j'ai décidé de vous faire un petit résumé de ce qui s'y trouve et de ce que je retiens pour ma classe.

    Tout d'abord, j'ai trouvé que ce livre était vraiment agréable et facile à lire. On ne retrouve pas des pages et des pages de théorie qui ne nous semblent parfois pas très utile. Ici, on a des idées très concrètes, on peut très vite imaginer les choses dans notre propre classe. Même si j'ai déjà lu plusieurs livres sur la classe flexible, j'y ai à nouveau trouvé des idées et des pistes pour ma classe.

    Voilà donc mon petit compte-rendu chapitre après chapitre.

     

    Chapitre 1 : présentation de la classe flexible

    Dans ce chapitre, les auteurs nous font une bref description de ce qu'est une classe flexible mais aussi une école flexible. La partie la plus intéressante à mon avis est le sous-chapitre 1.2. Pourquoi une classe flexible. 

    En effet, les auteurs relèvent qu'il y a de nombreux avantages à travailler en flexible : bienveillance, plaisir, collaboration, concentration... Grâce à son aménagement spatial , la classe flexible encourage une pédagogie collaborative-coopérative. 

    Un des avantages de la classe flexible, est que les enfants se sentent plus sereins par rapport à l'erreur. En effet, l'enseignant étant occupé avec un groupe quand les élèves sont en autonomie, un tutorat entre élèves se met en place et ceci est moins jugeant que la relation enseignant-élève. 

    Dans l'enseignement en demi-classe, l'élève est souvent plus à l'aise qu'en grand groupe car il peut parler plus librement, poser des questions et demander des explications. Certains n'osent pas le faire en classe entière.

    La classe flexible correspond davantage aux besoins des enfants que l'enseignement traditionnel. En effet, le fait de pouvoir choisir ses activités mais aussi son assise est très satisfaisante et motivante pour l'élève.

    Les auteurs relèvent que la classe flexible découlent de plusieurs courants pédagogiques :

    - la pédagogie Montessori

    - la pédagogie Freinet

    - la pédagogie Decroly

    - la pédagogie des intelligences multiples.

     

    Chapitre 2 : Aménager une classe flexible dans l'enseignement primaire et secondaire

    Dans ce chapitre, les auteurs nous donnent des pistes concrètes d'aménagement de la classe autant si vous êtes "propriétaire" de votre classe ou si vous devez la partager avec d'autres collègues. 

    Ils proposent également des exemples d'aménagement en fonction de la grandeur de la classe. Je trouve cela vraiment bien car c'est très concret. Il y a pour chaque aménagement un plan des bureaux mais aussi une photo pour illustrer les propos.

    Dans le sous-chapitre 2.2 Aménager sa classe flexible, les auteurs proposent de travailler sur 10 points :

    1. Identifier les besoins pédagogiques.

    2. Aménager son local de manière virtuelle : pour cela je vous conseille le site Home by me, c'est vraiment génial et on peut vraiment voir sa classe en 3D.

    3. Lister le mobilier et le matériel nécessaires.

    4. Trier et ranger sa classe, son matériel et son mobilier.

    5. Lister le matériel à disposition dans l'école et ce qui pourrait être obtenu de seconde main.

    6 Lister le matériel à acheter.

    7. Déposer son projet à la direction.

    8. Aménager sa classe.

    9. Accompagner ses élèves.

    10. Evaluer et réguler.

    A nouveau, les auteurs donnent des pistes très concrètes pour chacun des points. Ce chapitre aborde plus spécifiquement le mobilier de la classe avec des conseils d'une ergothérapeute pour que le mobilier soit adapté aux élèves. Pareil pour les différentes assises, elles sont présentées dans le livre et les avantages de chaque assise sont expliqués. 

    Une partie du chapitre est consacrée au rangement, car c'est quelque chose d'important quand on travaille en flexible, en effet, le matériel doit être à disposition des enfants et rangé de manière à ce que les élèves puissent également le ranger facilement.

    A la fin du chapitre, on nous propose même de faire son mobilier soi-même avec des tutos très simples et bien expliqués.

     

    Chapitre 3 : Aménager une classe flexible dans l'enseignement maternel 

    Comme je n'enseigne pas en maternelle, j'ai choisi de laisser ce chapitre de côté, mais en résumé, cela explique comment transformer sa classe en classe Montessori, on y trouve également des pistes sur le matériel et le mobilier à utiliser.

     

    Chapitre 4 : Aménager une école flexible

    Dans ce chapitre, on nous propose d'aménager non seulement notre classe mais également notre école de manière flexible. En effet, il est possible d'aménager les couloirs, les différents espaces, d'utiliser les escaliers, etc... Les auteurs proposent également des jeux à peindre ou à coller dans la cour de récréation ainsi que la création d'un potager. On peut aussi aller encore plus loin et créer un Fab Lab c'est à dire un laboratoire de création avec imprimante 3D ou autre matériel.

    Pour ma part, j'ai trouvé le chapitre très intéressant mais comme on ne peut rien mettre dans nos couloirs, ce chapitre ne m'est pas d'une grande utilité. De plus, je ne pense pas qu'un Fab Lab est sa place dans une école primaire et serait de toute façon trop onéreux.

     

    Chapitre 5 : Enseigner dans une classe flexible

    Dans ce chapitre, les auteurs présentent le rôle de l'enseignant et de l'élève dans la classe flexible ainsi que les buts et finalités de cette manière d'enseigner. On y parle notamment d'apprendre grâce à l'enseignement collaboratif et coopératif. En effet, les auteurs différencient trois concepts : s'associer, collaborer et coopérer et nous explique comment introduire ces différentes étapes dans nos classes, sachant que de 3 à 7 ans les élèves devraient plutôt s'associer, puis de 7 à 10-14 ans collaborer et ce ne serait que plus tard que les élèves seraient aptes à coopérer. 

    On nous propose également toute une explication sur les animations collaboratives qui sont à mener avec des élèves de plus de 10 ans. Ayant des élèves de 6 à 8 ans, j'ai laissé cette partie du livre de côté.

    Dans la suite du chapitre, on nous présente un peu plus en détail les centres d'autonomie, leur organisation et les objectifs visés par le travail en centres. On nous explique également comment les mettre en place dans la classe, délimiter les espaces et ceux qu'il faudrait avoir en classe. Dans les livres de Debbie Diller "Les centres de littératie" et "les centres de mathématiques", les différents centres sont mieux décrits et il y a plus de pistes concrètes d'activités à mettre en place. Je pense que ce livre est un bon début pour identifier les centres qu'on veut mettre en place mais si vous voulez allez plus loin, je vous conseille de lire les livres ci-dessus.

    On trouve également une partie sur les centres d'autonomie en secondaire car la classe flexible est aussi possible chez les grands. 

    Dans le sous-chapitre 5.2.6 Se lancer dans les centres d'autonomie, vous trouverez des pistes concrètes sur l'organisation des centres (nombre de centre, d'élève, temps, etc...). Je trouve cette partie très intéressante car les auteurs expliquent simplement ce à quoi il faut penser quand on veut travailler en centre, comment prévoir la rotation des groupes, comment introduire les centres en début d'année, comment les faire évoluer, etc...

    Comme dans le livre "Enseigner en classe flexible" des éditions Retz et les livres de Debbie Diller, un accent est mis sur l'importance de la modélisation pour que les élèves puissent travailler de manière autonome dans la classe. Après un peu plus d'une année de classe flexible, je suis convaincue que la modélisation est primordiale. En effet, pour qu'un enfant sache ranger un atelier, il faut lui montrer. 

    Dans la suite du chapitre, on nous parle aussi du suivi des élèves, de la gestion du bruit et de la gestion d'une classe multi-niveau avec notamment la mise en place de tutorat entre élèves. 

    Les auteurs nous présentent aussi la classe d'expérimentation qui se base principalement sur les intelligences multiples et le numérique. Cela ne me correspond pas pour le moment, je ne vais donc pas vous faire une description de cette partie du livre. Finalement, on nous parle aussi de la pédagogie par projet mais je trouve souvent difficile de partir dans cette optique car nos programmes ne nous permettent pas vraiment de travailler toujours ainsi, mais cela donne tout de même quelques pistes. 

    A la fin du livre, on trouve plusieurs "fiches-outils" dont entre autre : 

    - la charte d'utilisation de la classe flexible

    - des fiches pour lister ses besoins pédagogiques, en matériel,  mobilier

    - des fiches sur les animations collaboratives

    - état des lieux des centres

    - etc.

     

    En résumé, je trouve ce livre vraiment très bien fait car il est très concret et agréable à lire, il nous donne des pistes, des idées pour aménager notre classe et travailler en centres d'autonomie. Pour plus de détails sur les centres, je conseille néanmoins de lire les livres de Debbie Diller, personnellement, j'ai lu l'entier des "Centres de littératie" et une grande partie des "Centres de mathématiques" et cela m'a bien aidé pour choisir les centres que je voulais mettre en place dans ma classe. 

    Le livre "Enseigner en classe flexible" des éditions Retz est pour moi également intéressant mais plus théorique que celui-ci.

                                       

    Pin It

    2 commentaires
  • Pour ce dernier bricolage de l'année, nous avons opté pour le thème du phare car c'était directement en lien avec notre album de Que d'Histoires "Capitaine Cruel".

    Nous avons trouvé l'idée sur Pinterest et l'avons un peu adaptée.

    Un petit air de vacances...

    Matériel : 

    du carton gris

    de la peinture acrylique

    des feuilles de couleur

    des feutres noirs 

    de la colle blanche

    du sable

     

    Marche à suivre :

    1. Les élèves ont commencé par dessiner un projet sur une feuille de brouillon.

    2. Il a fallu faire une couche de fond en blanc sur le carton. En effet, les couleurs ressortent mieux sur du blanc que sur du gris.

    2. Les enfants ont peint le carton avec une éponge pour faire le ciel et un pinceau pour faire la mer. Une partie du carton est restée blanche pour faire le sable.

    3. Les élèves ont décalqué leur phare sur une feuille à dessin en gardant un bord de chaque coté. Ce bord plié sur le bord du phare, servira ensuite à le coller sur le carton. Puis, ils ont collé des bandes rouges et ajoutés des détails au feutre noir ou en papier sur le phare.

    4. Les élèves ont collé le phare à l'aide des petits bords en donnant  une forme arrondie à leur papier. Ils ont également ajouté des détails en papier.

    5. Finalement, ils ont badigeonné le fond de leur carton avec de la colle blanche puis ils ont semé du sable sur la colle. Un peu de séchage, et voilà le travail...

    Un petit air de vacances...

    Un projet et sa réalisation finale

     

    Un petit air de vacances...

    Un petit air de vacances...

    Je trouve le résultat magnifique, et vous ?

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Voilà pour moi le moment de vous présenter mon "Journal de la maîtresse" pour la prochaine année scolaire. J'ai choisi un modèle un peu "fleuri" qui me plaît beaucoup et qui me donne déjà envie de m'y plonger. Cette année, il y a quelques changements dans mon journal par rapport aux années précédentes.

    Le format :

    Tout d'abord, j'ai opté pour un classeur et non plus un cahier relié. Je trouve le classeur plus pratique car il permet d'ajouter des feuilles si nécessaire.

    Journal de la maîtresse 2020-2021

     

    Les séparations

    La première année, j'avais fait des séparations moi-même mais qui n'étaient pas très réussies. Depuis, j'ai fait sans mais ce n'était pas très pratique. Du coup, comme je commence à bien maîtriser ma Silhouette Caméo, j'ai fait mes séparations avec elle. J'ai juste collé mes titres sur mes séparations.

    Journal de la maîtresse 2020-2021

    Le calendrier

    Lors des éditions précédentes, j'avais fait un titre avec le calendrier mais aussi l'horaire et les listes utiles. Cette année, j'ai décidé de séparer.

    En effet, sous l'onglet Calendrier, il y aura le calendrier scolaire 2020-2021 mais aussi 2 pages par mois. J'avais envie que mon journal me serve un peu de "planner" pour organiser ma classe mois après mois. J'ai donc créé 1 page par mois avec une case par semaine. Sur la 2ème page, il y a parfois une semaine de plus mais surtout 3 parties supplémentaires : Anniversaires, To-do et Notes. Ce qui me permettra d'avoir un peu de places pour des petites notes liées au mois en cours.

    Journal de la maîtresse 2020-2021

    Journal de la maîtresse 2020-2021

    Les autres séparations :

    Horaire, listes, numéros utiles :

    Je vais y mettre mon horaire mais aussi ma liste de classe avec les adresses et numéros de téléphone des parents. Les numéros utiles sont pour moi, les numéros du RE /directeur de l'école, du concierge, des intervenants extérieurs, de l'inspecteur.

    A faire, à ne pas oublier :

    Durant l'année, je me fais régulièrement des petites listes. Là, je peux tout regrouper au même endroit et c'est bien pratique.

    Suivi des élèves :

    Pour moi, cette séparation n'apparaît pas dans mon journal de la maîtresse, car mon journal me sert juste pour moi. Je mets le suivi des élèves dans le journal que je tiens avec ma collègue de duo. J'ai un peu changé la mise en page cette année car je voulais qu'il y ait plus de places pour cette partie. 
    La mise en page de la fiche d'entretien a aussi été un peu modifiée.

    Voilà une petite vidéo pour vous présenter mon journal :

    Vous trouverez donc ci-dessous en pdf, les pages de titres des différentes séparations mais aussi les pages pour remplir votre journal.

    Télécharger « page titre journal fleur.pdf »

    Télécharger « Journal de la maîtresse 2020-2021_fleur.pdf »

    Télécharger « mois par mois.pdf »

    Les calendriers scolaires des différents cantons sont ici.

    Pin It

    6 commentaires
  • Ce dimanche en Suisse ce sera la Fête des Pères. Cette fête n'est pas très répandue mais dans ma classe, cela fait un bon nombre d'années que nous y prêtons attention. Et bien oui, il n'y a pas que les mamans qui s'occupent des enfants et à l'heure actuelle de nombreux enfants vivent une partie du temps avec maman et l'autre avec papa. C'était d'ailleurs une élève qui vivait en majorité avec son papa, qui m'avait dit en préparant le cadeau de Fête des Mamans: "C'est dommage, on ne fait rien pour les papas..." Depuis ce jour-là, j'ai toujours fait quelque chose pour les papas.

    Cette année étant un peu particulière, nous n'avions pas le temps de faire un bricolage. J'ai donc demandé à ma stagiaire si elle serait d'accord de consacrer une leçon de dessin pour faire une carte pour les papas et elle a accepté tout de suite. C'est avec son autorisation que je vous publie sa très chouette idée.

    Carte pour papa

    Comme carte de base, elle a pris une feuille A4 pliée en 2. Puis, les élèves ont découpé et coller des bandes de papier. 

    Pendant ce temps, la stagiaire les a pris en photo avec une moustache ! Ils ont bien ri ;-)

    A l'intérieur de la carte, les élèves ont fait un dessin et écrit un petit mot pour leur papa.

    Finalement, la photo a été imprimée et les élèves l'ont découpée et collée sur la carte. 

    J'adore le résultat final et vous ?

    Vous trouverez d'autres idées pour la fête des papas sous l'onglet "Autres branches" puis "Activités créatrices et arts visuels". La page d'accueil comporte des liens vers les différents articles.

     

     

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires