• "Enseigner en classe flexible"

    Il y a 2 semaines, j'ai reçu le livre "Enseigner en classe flexible" que j'avais commandé, il y a quelques temps. Ce livre a été écrit à 10 mains par des enseignantes et blogueuses françaises qui ont expérimenté la classe flexible dans leurs classes durant ces 3 dernières années. Je félicite Maitresse Aurel, Maitresse Sev, Maitresse Evie, Un tour en Ulis et leur 5ème collègue pour ce magnifique travail. Si vous voulez connaître davantage leurs classes, vous pouvez les retrouver sur Instagram avec ces pseudos ou sur leurs blogs.

    Après la lecture de ce livre, voilà quelques réflexions chapitre par chapitre :

     

    Repenser la place de l'enseignant :

    Dans ce chapitre, les auteurs nous invitent à nous pencher sur notre fonctionnement dans la classe et sur le rôle que nous avons. Elles nous proposent 6 postures de l'enseignant et un petit test pour définir le type d'enseignant que nous sommes. 

    Pour ma part, je me suis rendue compte que j'étais une enseignante "réactive, créative et curieuse" ce qui me semble assez juste. 

    Travailler en classe flexible signifie changer de posture et petit à petit lâcher-prise pour permettre une plus grande autonomie de nos élèves. L'enseignant devient donc un guide et un accompagnateur. La classe flexible c'est travailler en 2 temps : des séances guidées par l'enseignant et des moments d'ateliers autonomes. Le but étant de réaliser les séances guidées avec des petits groupes d'élèves et non plus avec la classe entière. 

    L'enseignement en classe flexible se fait donc toujours en 2 groupes, l'un travail avec l'enseignant, l'autre en autonomie. Je fonctionnais comme cela quand j'avais une classe avec 2 niveaux, cela me semble donc faisable.

    Les auteurs nous proposent également deux manières d'organiser les ateliers autonomes :

    - les centres d'autonomie 

    - les ateliers de manipulation

    Pour ma part, dans mes débuts de classe flexible, je me suis dirigée automatiquement vers les ateliers de manipulation. D'ailleurs, les auteurs prétendent que cette manière de faire correspond bien aux enseignants de type "réactif, créatif et curieux" dont je semble faire partie.

    Afin d'organiser les ateliers de manipulation et d'aider les élèves à s'organiser de manière autonome, on trouve dans le livre différentes propositions de fonctionnement. J'ai envie de tester l'une ou l'autre chose pour identifier ce qui correspond le mieux à ma façon de faire et surtout à mes élèves.

    Le rôle de l'enseignant est d'enseigner, de guider d'accompagner mais aussi d'évaluer. Qui dit "évaluer" dit "observer". En effet, pour pouvoir évaluer les progrès de ses élèves, l'enseignant doit accorder du temps à l'observation de sa classe.

    Comme dans le fonctionnement de classe flexible décrit dans l'ouvrage, l'enseignant est toujours occupé avec un groupe, il est nécessaire de trouver des outils pour qu'ils puissent observer les élèves. Les auteurs proposent différentes solutions. En ce qui me concerne, je trouve qu'il faudrait que l'enseignant puisse être plus mobile et plus disponible pour les élèves. Pour moi, il faut prévoir des moments durant lesquels tous les élèves sont en activité autonome ou dirigée pour que l'enseignant puisse mieux les observer et les aider. Depuis le début de mes essais en classe flexible, j'ai souvent travaillé de cette manière et cela me convient bien.

    J'utilise régulièrement une liste de contrôle des tâches dans la même idée que "les fiches de suivis des centres d'autonomie" proposées dans le livre. Je note toutes les activités proposées et le niveau d'acquisition des élèves. J'ai ainsi un regard sur ce que les élèves ont réalisé et où ils en sont dans leurs apprentissages. Cela me permet aussi de voir si une activité a été réalisée par tous et de pouvoir la remplacer par une autre. Cela demande un peu de temps en cours ou fin de leçon pour faire le point mais cela me semble un outil indispensable. 

    D'autres types et outils d'évaluation sont proposés dans le livre. La plupart, nous les connaissons déjà mais cela fait une bonne piqûre de rappel.

     

    Repenser la place et le rôle de l'élève :

    L'enfant a un rôle fondamental dans son apprentissage. Dans la classe flexible, les compétences visées sont l'autonomie, la prise d'initiative et la responsabilisation de l'élève. L'enseignant se décentre de son rôle et ainsi permet aux élèves de développer leurs compétences et d'être acteurs de leurs apprentissages en adoptant un comportement adéquat.

    Autonomie et liberté ne veut pas dire, ne plus avoir de cadre et faire ce qu'on veut. Les auteurs relèvent l'importance de créer un cadre dans la classe pour que les élèves en connaissent les limites. "Le défi d'un enseignement flexible est de parvenir à offrir à la fois un espace de travail suffisamment cadré pour être sécurisant, mais également suffisamment libre afin d'être propice à la prise d'initiative et à l'épanouissement de l'élève".

    Etre autonome, c'est également être capable de demander de l'aide. On peut ainsi établir un système de tutorat dans la classe. 

    Dans ma classe, j'ai des étiquettes "mini-prof" que je donne à l'un ou l'autre élève de temps en temps. Le "mini-prof" est donc un enfant de référence chez qui, ceux qui ont terminé  un travail ou ont des difficultés, peuvent se tourner. Le "mini-prof" est là pour aider, aiguiller, expliquer, valider des réponses mais surtout pas pour donner la bonne réponse.

    Pour que l'élève puisse être autonome, il doit pouvoir avoir accès au petit matériel et au matériel pédagogique sans devoir déranger l'enseignant. L'organisation de tout cela est donc à réfléchir. 

    Autre point fondamental, le respect ! Les élèves doivent être respectueux du matériel à disposition, de l'espace de la classe mais aussi et surtout des autres. Ils se doivent également un respect à eux-mêmes. C'est en se respectant qu'ils acquièrent une bonne estime de soi. Le respect est une valeur centrale dans une classe et encore plus spécifiquement dans un fonctionnement flexible.

    Dans la classe flexible, l'élève devient acteur et responsable de ses apprentissages. C'est à lui de faire des choix en fonction de ses besoins. L'enseignant est là pour le guider mais c'est l'élève qui apprend et qui doit s'approprier les savoirs. L'élève ne doit pas travailler pour faire plaisir à l'enseignant mais il doit se rendre compte qu'il doit travailler pour lui-même. 

    Comme l'élève travaille souvent de manière autonome, sans le regard de l'enseignant, il va pouvoir développer son autonomie mais aussi son rôle d'élève. Je pense que chaque enseignant aspire à ce que ses élèves soient acteurs de leurs apprentissages. La classe flexible en fait son objectif principal.

    En résumé, l'élève en classe flexible développe : son autonomie, sa responsabilité face à son travail, le respect de soi, des autres, du matériel, l'entraide et son travail d'élève.

     

    Repenser l'espace et le temps :

    L'enseignement en classe flexible c'est aussi revoir son organisation dans la classe autant spatiale que temporelle.

    Il est nécessaire de réorganiser l'espace de manière à ce que les élèves puissent avoir accès facilement au matériel et pour que les déplacements soient agréables. 

    Les auteurs proposent de faire 3 espaces distincts

    - un espace regroupement près du tableau

    - un espace dédié aux phases de travail guidé

    - un espace pour s'entraîner et s'améliorer.

    Il est également utile de penser à l'aspect temporel et d'organiser les moments en classe en variant les formes de travail (individuel, demi-classe, groupe, plénum). Les temps de travail guidé doivent être courts et plus adaptés au temps de concentration des élèves. Dans les temps d'autonomie, le travail doit être varié afin de garantir la motivation et la concentration des élèves. Le temps a disposition doit être adapté en fonction de l'activité. "Un temps trop court sera frustrant pour ceux qui commenceraient une activité sans avoir le temps de la finir".

    Qui dit "flexible" dit également "assise flexible". C'est pourquoi les auteurs proposent de varier les assises afin de coller au plus près des besoins des élèves. En effet, nos élèves ont besoin de mouvement et pour certains rester assis sur une chaise pendant une journée complète est un véritable calvaire. Mais les assises flexibles ne sont pas indispensables. On peut commencer à travailler en flexible sans avoir un gros budget et investir dans des nouvelles assises.

    Ce qui est primordial dans l'organisation de l'espace, c'est qu'il soit le plus fonctionnel possible. Chaque chose doit avoir une place définie et les enfants doivent les connaître. Ainsi, ils trouveront facilement le matériel dont ils ont besoin. Il est aussi très important de leur apprendre à ranger les choses au bon endroit. Cela demandera certainement un peu de temps au début mais ce sera du temps gagné par la suite.

    Pour ma part, je prévois une nouvelle organisation dans ma classe à la prochaine rentrée scolaire. Je vais investir dans des bacs en couleur pour le domaine des maths et du français. Ainsi, mes élèves pourront trouver plus facilement les activités et les ranger. Je prévois de les numéroter dans l'ordre de progression. 

    L'emploi du temps a aussi une grande importance. Les auteurs proposent de prévoir à l'avance les temps de travail flexible et la répartition des groupes. Elles conseillent de garder la même organisation durant un certain temps afin de permettre aux élèves de se repérer dans le temps. Mais selon elles, nous devons être flexibles et il est possible d'adapter son emploi du temps durant l'année scolaire. 

    En conclusion, elle nous propose cette "formule magique" : 

    S'adapter = connaître + accepter + faire confiance

    En effet, pour moi enseigner en classe flexible c'est s'adapter à nos élèves qui changent et à notre époque qui évolue. C'est oser prendre du recul, se mettre en retrait et faire confiance en nos élèves. Cela semble peut-être très utopique, mais j'ai vraiment envie de prendre plus de temps pour que mes élèves se sentent plus investi dans leur métier d'élève et qu'ils soient plus responsables de leurs apprentissages. Je suis convaincue qu'ainsi, ils seront plus motivés à apprendre.

     

    Et moi dans tout cela ???

    Pour le moment, j'ai fait le choix de travailler en semi-flexible. En effet, j'ai gardé un bureau et une chaise pour chaque élève pour plusieurs raisons :

    - Je partage ma classe avec ma collègue et pour elle, il était important que chacun aie sa place.

    - Je pense que pour certaines leçons, il est préférable que chacun ait une place attitrée pieds au sol comme par exemple pour l'écriture.

    - Les leçons de connaissance de l'environnement, de musique ou d'arts se font avec toute la classe en même temps, il est donc plus facile que les élèves puissent être assis à leur place.

    - Je collabore avec d'autres collègues de même degré et si je veux avancer mon programme pour être un peu en même temps qu'elles, je  ne vais pas pouvoir tout faire en flexible.

    Depuis longtemps, nous avons un espace regroupement près du tableau noir avec des bancs. Ainsi, je peux travailler avec tous les élèves ou un groupe.

    "Enseigner en classe flexible"

    Les pupitres sont actuellement en ilots. Cela me permet de travailler avec un groupe mais c'est aussi pratique pour les ateliers.

    J'ai différentes assises flexibles ou supports d'écriture que les élèves peuvent utiliser dans les moments durant lesquels je choisis de travailler en classe flexible. Mes élèves peuvent donc utiliser :

    - 3 ballons,

    - 3 supports pour ordinateur qui permettent de travailler par terre, sur un banc, sur un tabouret ou un petit fauteuil et de pouvoir réaliser une activité,

    - 6 petits tabourets pour travailler à une table basse,

    - 6 tapis pour travailler par terre,

    - un pouf Fatboy,

    - 2 petits fauteuils en osier,

    - 1 table haute,

    - 6 petits bancs (ceux du coin regroupement) qui peuvent aussi servir de support pour écrire ou s'asseoir.

    D'ici quelques semaines, je vais encore recevoir 5 ztools. Vous ne savez pas ce que c'est ? Maisquefaitlamaitresse a fait une super vidéo de présentation ici.

    Dans mon fonctionnement, je travaille en classe flexible pour les leçons de français et de mathématiques, je mélange donc les 2 matières. Parfois, les élèves ont un travail imposé mais ils peuvent le réaliser où ils veulent. Parfois, ils ont un panel d'activités à choix visant à travailler des objectifs d'apprentissage précis dans l'idée des ateliers de manipulation.

    J'ai fait un article sur mes débuts en classe semi-flexible ici.

    N'ayant pas eu encore beaucoup de temps pour expérimenter le travail en classe flexible et ayant actuellement une stagiaire, je me réjouis de pouvoir poursuivre avec mes élèves l'an prochain sur cette lancée.

    Pin It

    14 commentaires
  • En mars, j'ai passé 4 semaines à la maison suite à une blessure à l'épaule et j'ai profité de ce temps libre pour lire et m'intéresser de plus près à la "classe flexible". Après avoir lu de nombreux articles sur ce sujet et le livre de Céline Alvarez "Les lois naturelles de l'enfant", j'ai décidé de repenser l'organisation de ma classe et de changer certaines choses.

    J'ai donc décidé d'en parler à ma collègue de duo et je suis arrivée à l'école pleine de motivation et avec un gros ballon sous le bras. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant qu'elle avait également acheté un ballon et qu'elle l'avait déjà proposé à nos élèves. On s'entend à merveille et on a pensé au même moment que nos élèves avaient besoin de mouvement et de plus bouger. C'est tout simplement génial d'être à ce point sur la même longueur d'onde !!!

    Du coup, je lui expliqué ce que j'avais envie de tester dans la classe et elle a été emballée. J'ai donc préparé un panneau avec les différentes places de travail et assises disponibles dans la classe :

    - assis à leur bureau

    - assis sur le ballon à leur bureau

    - debout à la table haute

    - assis sur un tabouret à la petite table

    - assis par terre et travail sur un petit banc

    - couché par terre

    - travail sur un tapis

    La classe semi-flexible

     Je vais certainement ajoutés d'autres possibilités prochainement. Je compte d'ailleurs amener en classe un support pour ordinateur que j'ai à la maison. Ils pourront ainsi s'asseoir par terre ou sur le canapé de la classe et écrire sur ce support. 

    J'ai également des collègues qui doivent me donner des ballons supplémentaires. Je pourrai donc ajouter des cases pour les ballons.

    Je remercie mes chères collègues pour leur aide dans la confection du panneau car avec un bras immobilisé j'avais un peu de peine à découper le velcro ;-) Mon tableau d'inscription est installé sur la porte de la classe, à la hauteur des élèves.

    J'ai donc démarré en présentant le panneau et les règles à mes élèves. Pour les règles, j'ai choisi d'utiliser celles de L'école des Juliettes car je les trouve simples et claires. Nous avons donc eu une discussion sur les règles et en particulier sur le fait que l'endroit choisi devait vraiment leur permettre de travailler de manière efficace. J'ai également insisté sur le fait que je pouvais les déplacer s'ils ne respectaient pas les règles et ne faisaient pas bien leur travail.

    La classe semi-flexible

    Lors de la première séance en classe flexible, mes élèves avaient un travail écrit à réaliser. Chacun a choisi l'endroit ou l'assise qui l'intéressait. A la fin de l'activité, on a fait un bilan. Chaque élève a pu s'exprimer sur ce qu'il avait ressenti et dire si cette nouvelle façon de faire lui avait convenu ou pas. De manière générale, ils étaient satisfaits du test et désirait recommencer prochainement.

    Ma collègue et moi-même avons choisi de travailler en semi-flexible, c'est à dire que nous choisissons cette manière de faire ou non, en fonction des branches et de l'objectif de nos leçons. Pour ma part, je travaille les mercredi matin, jeudi et vendredi. La semaine passée, mes élèves ont travaillé en flexible, 2 unités le mercredi matin, le jeudi matin et une partie du vendredi matin. J'ai choisi de travailler comme cela pour les leçons de français et de mathématiques. Je trouve que cela ne se prête pas vraiment à certaines leçons comme la connaissance de l'environnement, les AC ou la musique.

    Le mercredi matin, j'ai choisi de proposer à mes élèves 15 activités à choix de mathématiques ou de lecture. Ils avaient pour consigne de choisir une activité qui leur permettait de s'entraîner ou d'apprendre quelque chose de nouveau. Ils ont donc choisi leur emplacement dans la classe puis l'activité qui les intéressaient. Ils ont travaillé ainsi pendant 2 unités de 50 minutes séparées par la récréation. Pendant ces 2 périodes, j'ai travaillé de manière individuelle avec l'un ou l'autre enfant en fonction de leurs besoins. 

    La classe semi-flexible

    La classe semi-flexible   La classe semi-flexible

     

    La classe semi-flexible   La classe semi-flexible

     

    La classe semi-flexible

    J'ai été bluffée par la majorité des élèves. Ils faisaient leur travail de manière consciencieuse en cherchant toujours une activité plus difficile que la précédente. Je n'ai pas dû intervenir pour faire de la discipline et pratiquement tout le monde était actif et appliqué. J'ai juste dû aiguiller les élèves qui ne savaient pas quelle activité choisir ou ceux qui tournaient en rond dans la classe sans rien faire. Je leur ai proposé l'une ou l'autre activité en fonction de leurs acquis et de ce qu'ils devaient encore entraîner. Mais c'était vraiment une minorité. 

    A la fin des 2 unités, j'ai demandé aux enfants leur ressenti par rapport à ce mode de fonctionnement. Ils ont tous été très enthousiastes sur le fait de pouvoir choisir des activités et d'avancer à leur rythme. Certains ont soulevé le fait qu'ils préféraient travailler à leur bureau plutôt qu'à un autre endroit de la classe. D'autres préféraient travailler à un autre endroit ou isoler des camarades. Bref, le constat était vraiment positif, ce qui me motive à poursuivre dans ce sens après les vacances de Pâques.

    Du coup, pour après les vacances mes objectifs sont les suivants :

    - préparer un panel d'activités de français et mathématiques à proposer à mes élèves en autonomie,

    - trouver des supports pour ordinateur pour pouvoir proposer une alternative supplémentaire,

    - travailler en classe flexible au minimum 1-2 fois par semaine (sur mes jours de travail).

    J'aimerais aussi travailler en petits groupes pour introduire les nouvelles notions, pendant que les autres avancent en autonomie. Il faut juste que j'organise cela car à 23 élèves si je fais en petits groupes, il me faudra plus de temps pour introduire les notions. Par contre, je pense qu'en faisant une présentation plus individualisée, je vais toucher différemment les enfants et j'espère les aider à développer plus facilement leurs compétences.

    En bref, je suis convaincue par le principe de la classe flexible et l'apprentissage plus proche de l'enfant. Maintenant, il ne me reste plus qu'à intégrer tout cela dans ma classe sans oublier le programme et les échéances.

    Et vous ? Qui s'est lancé dans la classe flexible ? Qui a envie de tenter ? J'attends vos commentaires avec impatience.

    Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique