• Mon fils est actuellement en 5H (CE2) et rencontre des difficultés à mémoriser les tables de multiplications. J'ai donc fait des recherches sur internet et fait appel à mes abonnés d'Instagram pour trouver des activités ludiques pour l'aider.

    Comme je pense ne pas être la seule maman dans cette impasse et que des enseignants peuvent aussi avoir besoin de ces astuces, je vous partage ici le fruit de mes recherches et des idées qu'on m'a transmises.

    1) Le site matheros.fr 

    Je vous en avais déjà parlé dans un article : http://maikresse-val.eklablog.com/matheros-l-application-internet-a-ne-pas-manquer-a148404930

    C'est une application disponible sur ordinateur ou tablette pour travailler le calcul oral en général. Il est possible de personnaliser les niveaux pour nos élèves ou nos enfants. 

    Le seul petit bémol, l'application est payante mais franchement, elle vaut vraiment le coup.

     

    2) L'application "Défi tables"

    Disponible sur tablette, cette application est très facile à utiliser et on peut personnaliser les exercices. On peut choisir les tables à travailler, le temps à disposition pour répondre, si on veut les calculs lacunaires ou non, etc... Il y a 3 jeux différents : les entraînements, le nombre cible et le domino.

    Bref, mon fils a testé à midi et il adore !!! Je vous la recommande.

     

    3) Les batailles de multiplications

    Ce jeu est disponible sur le site de Pit&Pit. L'adulte ou l'enfant lui-même pose une multiplication avec des cartes à jouer et l'enfant doit ensuite répondre à la multiplication. C'est un jeu très sympa que je vous recommande.

     

    4) Les cartes à pinces dinosaures

    Trouvées grâce à Pinterest, je trouve ces cartes très jolies et elles permettront à mon fils de travailler les multiplications de manière autonome. 

    Pour télécharger les cartes, rendez-vous sur le site de 3 dinosaurs : http://www.3dinosaurs.com/printables/math/dinosaur-multiplicationslipcard.php

     

    5) Les calculs vitesse

    Disponible sur le blog monecole.fr, ce sont des "escaliers" de calculs pour travailler les multiplications. Il existe aussi des escaliers pour d'autres notions de calcul mental. Je trouve cela très ludique.

     

    6) Le jeu "Mathsumo"

    C'est ma copine blogueuse Maîtresse Ecline qui m'en a parlé. J'ai trouvé une vidéo qui vous le présente :

     

    7) Les cocottes en papier

    Cette idée m'a été proposée par Maîtresse Maladroite une enseignante présente sur Instagram. J'ai donc fait quelques recherches sur Pinterest pour voir si certaines choses existaient déjà et je suis arrivée sur le site de Crevette. Elle nous propose des cocottes pour travailler les multiplications. Elle propose aussi d'autres jeux sur la multiplication. Allez jeter un oeil, il y a de chouettes idées.

    Voilà, je vais tester l'une ou l'autre chose avec mon fils et j'espère que ces idées pourront aussi vous rendre service.

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici la sélection des docs du mois de MAI. Bonne balade de blog en blog.

     

    logo_cpb_grand


    votre commentaire
  • En mars, j'ai passé 4 semaines à la maison suite à une blessure à l'épaule et j'ai profité de ce temps libre pour lire et m'intéresser de plus près à la "classe flexible". Après avoir lu de nombreux articles sur ce sujet et le livre de Céline Alvarez "Les lois naturelles de l'enfant", j'ai décidé de repenser l'organisation de ma classe et de changer certaines choses.

    J'ai donc décidé d'en parler à ma collègue de duo et je suis arrivée à l'école pleine de motivation et avec un gros ballon sous le bras. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant qu'elle avait également acheté un ballon et qu'elle l'avait déjà proposé à nos élèves. On s'entend à merveille et on a pensé au même moment que nos élèves avaient besoin de mouvement et de plus bouger. C'est tout simplement génial d'être à ce point sur la même longueur d'onde !!!

    Du coup, je lui expliqué ce que j'avais envie de tester dans la classe et elle a été emballée. J'ai donc préparé un panneau avec les différentes places de travail et assises disponibles dans la classe :

    - assis à leur bureau

    - assis sur le ballon à leur bureau

    - debout à la table haute

    - assis sur un tabouret à la petite table

    - assis par terre et travail sur un petit banc

    - couché par terre

    - travail sur un tapis

    La classe semi-flexible

     Je vais certainement ajoutés d'autres possibilités prochainement. Je compte d'ailleurs amener en classe un support pour ordinateur que j'ai à la maison. Ils pourront ainsi s'asseoir par terre ou sur le canapé de la classe et écrire sur ce support. 

    J'ai également des collègues qui doivent me donner des ballons supplémentaires. Je pourrai donc ajouter des cases pour les ballons.

    Je remercie mes chères collègues pour leur aide dans la confection du panneau car avec un bras immobilisé j'avais un peu de peine à découper le velcro ;-) Mon tableau d'inscription est installé sur la porte de la classe, à la hauteur des élèves.

    J'ai donc démarré en présentant le panneau et les règles à mes élèves. Pour les règles, j'ai choisi d'utiliser celles de L'école des Juliettes car je les trouve simples et claires. Nous avons donc eu une discussion sur les règles et en particulier sur le fait que l'endroit choisi devait vraiment leur permettre de travailler de manière efficace. J'ai également insisté sur le fait que je pouvais les déplacer s'ils ne respectaient pas les règles et ne faisaient pas bien leur travail.

    La classe semi-flexible

    Lors de la première séance en classe flexible, mes élèves avaient un travail écrit à réaliser. Chacun a choisi l'endroit ou l'assise qui l'intéressait. A la fin de l'activité, on a fait un bilan. Chaque élève a pu s'exprimer sur ce qu'il avait ressenti et dire si cette nouvelle façon de faire lui avait convenu ou pas. De manière générale, ils étaient satisfaits du test et désirait recommencer prochainement.

    Ma collègue et moi-même avons choisi de travailler en semi-flexible, c'est à dire que nous choisissons cette manière de faire ou non, en fonction des branches et de l'objectif de nos leçons. Pour ma part, je travaille les mercredi matin, jeudi et vendredi. La semaine passée, mes élèves ont travaillé en flexible, 2 unités le mercredi matin, le jeudi matin et une partie du vendredi matin. J'ai choisi de travailler comme cela pour les leçons de français et de mathématiques. Je trouve que cela ne se prête pas vraiment à certaines leçons comme la connaissance de l'environnement, les AC ou la musique.

    Le mercredi matin, j'ai choisi de proposer à mes élèves 15 activités à choix de mathématiques ou de lecture. Ils avaient pour consigne de choisir une activité qui leur permettait de s'entraîner ou d'apprendre quelque chose de nouveau. Ils ont donc choisi leur emplacement dans la classe puis l'activité qui les intéressaient. Ils ont travaillé ainsi pendant 2 unités de 50 minutes séparées par la récréation. Pendant ces 2 périodes, j'ai travaillé de manière individuelle avec l'un ou l'autre enfant en fonction de leurs besoins. 

    La classe semi-flexible

    La classe semi-flexible   La classe semi-flexible

     

    La classe semi-flexible   La classe semi-flexible

     

    La classe semi-flexible

    J'ai été bluffée par la majorité des élèves. Ils faisaient leur travail de manière consciencieuse en cherchant toujours une activité plus difficile que la précédente. Je n'ai pas dû intervenir pour faire de la discipline et pratiquement tout le monde était actif et appliqué. J'ai juste dû aiguiller les élèves qui ne savaient pas quelle activité choisir ou ceux qui tournaient en rond dans la classe sans rien faire. Je leur ai proposé l'une ou l'autre activité en fonction de leurs acquis et de ce qu'ils devaient encore entraîner. Mais c'était vraiment une minorité. 

    A la fin des 2 unités, j'ai demandé aux enfants leur ressenti par rapport à ce mode de fonctionnement. Ils ont tous été très enthousiastes sur le fait de pouvoir choisir des activités et d'avancer à leur rythme. Certains ont soulevé le fait qu'ils préféraient travailler à leur bureau plutôt qu'à un autre endroit de la classe. D'autres préféraient travailler à un autre endroit ou isoler des camarades. Bref, le constat était vraiment positif, ce qui me motive à poursuivre dans ce sens après les vacances de Pâques.

    Du coup, pour après les vacances mes objectifs sont les suivants :

    - préparer un panel d'activités de français et mathématiques à proposer à mes élèves en autonomie,

    - trouver des supports pour ordinateur pour pouvoir proposer une alternative supplémentaire,

    - travailler en classe flexible au minimum 1-2 fois par semaine (sur mes jours de travail).

    J'aimerais aussi travailler en petits groupes pour introduire les nouvelles notions, pendant que les autres avancent en autonomie. Il faut juste que j'organise cela car à 23 élèves si je fais en petits groupes, il me faudra plus de temps pour introduire les notions. Par contre, je pense qu'en faisant une présentation plus individualisée, je vais toucher différemment les enfants et j'espère les aider à développer plus facilement leurs compétences.

    En bref, je suis convaincue par le principe de la classe flexible et l'apprentissage plus proche de l'enfant. Maintenant, il ne me reste plus qu'à intégrer tout cela dans ma classe sans oublier le programme et les échéances.

    Et vous ? Qui s'est lancé dans la classe flexible ? Qui a envie de tenter ? J'attends vos commentaires avec impatience.

    Pin It

    4 commentaires
  • J'ai la chance d'avoir parmi mes collègues, une animatrice "Ma tartine à 4 heures". Vous ne connaissez peut-être pas encore le site https://matartine.ch ? Ce site a été créé par Coralie, une maman qui cherchait des jouets éthiques et qui préservaient l'environnement pour ses enfants. Elle a donc créé une boutique en ligne avec des jouets en bois ou pas, éthiques et qui développent l'imagination. Elle a également lancé les "Tartineparty", ce sont des ateliers de présentation de jeux et jouets. Actuellement, elles sont plusieurs animatrices en Suisse Romande et ma collègue Maude en fait partie. 

    Afin d'étoffer le choix de son site, Coralie a ajouté des jeux d'éveil et des jeux pédagogiques pour les plus grands. Depuis peu, "Ma tartine à 4 heures" propose les jeux de la marque québécoise "Placote".

    Aujourd'hui, je vous présente le jeu "La planète des émotions".

    "La planète des émotions" de Placote

    Il s'agit d'un jeu indiqué dès 3 ans et demi mais à mon avis, il est plutôt utilisable avec des enfants un peu plus grand. Le but du jeu est de reconnaître et d'identifier des émotions. Pour cela, on nous met en situation :

    "La planète des émotions" de Placote

    A tour de rôle, les joueurs lancent le dé et avancent leur pion sur le plan de jeu. Le premier joueur avance son pion puis prend la première carte de la pile. Il doit identifier l'émotion représentée. S'il y parvient, il gagne la carte. Le premier joueur a avoir atteint la carte "émotion" située tout en haut du plan de jeu gagne la partie. Pour autant qu'il soit capable d'identifier l'émotion du petit extraterrestre.

    "La planète des émotions" de Placote      "La planète des émotions" de Placote

    Ce jeu est tout simple mais les jolies illustrations peuvent être utilisées différemment pour travailler les émotions. Voilà quelques pistes qui me viennent spontanément à l'esprit :

    - tri des cartes par émotion

    - jeux de rôle

    - introduction d'une émotion

    - les cartes sont mises à disposition dans la classe et l'enfant qui en ressent le besoin peut aller choisir celle qui représente son émotion et la déposer sur son bureau. Ainsi l'enseignant sait comment se sent l'enfant.

    - les cartes peuvent être utilisées comme point de départ pour une création d'histoire par oral ou écrit

    - etc...

    A vous de trouver d'autres idées d'utilisation. 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Cette année, pour Pâques, nous avons choisi de faire de petits tableaux avec de petits lapins. 

    Tableaux "petit lapin"

    Matériel :

    Planche en bois d'environ 20 x 10 cm

    Peinture acrylique

    Petits clous

    Marteau

    Coton

    Pompon

    Colle blanche

     

    Marche à suivre :

    1) Les élèves ont d'abord fait un projet "dessin" d'un lapin. En parallèle, ils ont peint la planche à l'acrylique.

    2) On a fixé le dessin sur la planche et les élèves ont dessiné des points pour signaler l'emplacement des clous.

    3) Ils ont planté les clous. A la fin, nous avons redonné un petit coup de marteau sur tous les clous pour être sûres qu'ils soient bien plantés. Ensuite, on a enlevé le projet.

    4) Avec le coton, les enfants ont d'abord fait le corps de leur lapin, puis la tête et finalement les oreilles.

    5) Nous avons terminé le travail en nouant les 2 extrémités du fil et en les passant sous le travail.

    6) Les élèves ont encore choisi un pompon et l'ont collé à la colle blanche.

    7) Finalement, nous avons percé 2 trous sur le haut du tableau et fixé du coton pour pouvoir le suspendre.

    Et voilà de magnifiques lapins.

    Tableaux "petit lapin"

    Tableaux "petit lapin"

    Tableaux "petit lapin"

    Tableaux "petit lapin"

    Pin It

    1 commentaire